Vendredi 18 Août 2017
 

A la Une

Haïti: Malteser International étend son aide après l’ouragan

Les eaux se retirent, les conditions restent épouvantables

Trois semaines après le passage de l’ouragan Matthew, Malteser International continue d’apporter une aide d’urgence en Haïti. L’organisation a distribué du matériel pour déblayer les rues et nettoyer les systèmes de drainage dans quatre régions les plus durement touchées par l’ouragan. Les eaux se sont presque retirées, mais les conditions pour les populations locales restent épouvantables. Le risque de propagation du choléra est toujours important. Nos équipes ont informé les populations sur les moyens d’éviter la propagation de l’épidémie, ont distribué des kits d’hygiène, des tablettes de purification de l’eau et des serviettes hygiéniques pour près de 1.200 familles. 200 personnes participent à une grande campagne de nettoyage des canaux bouchés par les débris et déchets. Les eaux stagnantes sont un terrain de reproduction pour les moustiques et favorisent la propagation de maladies.

« Les destructions sont immenses ici », explique Jacques Larroude, responsable des projets d’urgence pour Malteser International en Haïti. « L’ouragan a touché près d’1,25 millions de personnes qui aujourd’hui n’ont pas accès à l’eau potable. Une épidémie de choléra pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour les populations en ce moment. Une de nos priorités est donc d’éviter que cela n’arrive. »

L’ouragan Matthew met également la sécurité alimentaire de près de 800.000 personnes à risque. Dans la région de Belle Anse, au sud-est de l’île, près de 90% des récoltes ont été détruites. Les populations locales vivent de la pêche, mais plus de la moitié du matériel a été détruit ou endommagé. « Désormais nous devons donner aux populations l’aide dont elles ont besoin pour se reconstruire », ajoute Jacques Larroude. Malteser International va aider 150 familles de pêcheurs à Belle-Anse, afin qu’elles puissent de nouveau subvenir à leurs besoins.
Malteser International travaille en Haïti depuis le tremblement de terre de 2010 et mène depuis des projets de nutrition et d’hygiène, d’amélioration de l’accès à l’eau et l’assainissement, et des projets de prévention des catastrophes. Nous nous engageons dans le bidonville de Cité Soleil et à Tabarre, ainsi que dans la région rurale de Belle-Anse et travaillons en étroite collaboration avec des partenaires locaux.

Lire l’article sur le site Malteser International


Sur le même sujet

Le relatif déclin de Daech est loin d’annoncer la victoire contre l’islamisme radical

06/07/2016. Pour Caroline Galactéros, une défaite de l’EI est un leurre enrichi par les erreurs occidentales.

Les 3P de l’humanitaire : protection, principes et proximité

18/05/2016. Pourquoi l’aide continue de passer à côté de l’essentiel