Mardi 25 Septembre 2018
 

A la Une

Cessez-le-feu en Syrie : La Russie clé de voûte des pourparlers de paix

La nécessité de maintenir la trêve dans le pays déchiré par la guerre est réaffirmé par les dirigeants européens tandis qu’Angela Merkel souligne l’engagement de la Russie.

Le cessez-le-feu syrien et le soutien continu de la Russie va aider à construire une dynamique autour les pourparlers de paix dans le pays déchiré par la guerre ont précisé les dirigeants Européens.

La trêve, qui est largement suivie, a commencé la semaine dernière. Les dirigeants de la Russie, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et du Royaume-Uni ont tenu une conférence téléphonique où ils ont convenu d’utiliser cette « dynamique positive » pour relancer les pourparlers de paix, a mentionné un porte-parole de David Cameron.

« Le principal point que les dirigeants européens ont souligné sur l’appel fait à Vladimir Poutine était que nous nous félicitons du fait que cette trêve fragile semble tenir », a déclaré le porte-parole. « Nous devons utiliser cela comme une dynamique positive pour continuer les pourparlers … afin que nous puissions passer de la trêve à une paix durable combinée à une transition politique éloignée de Assad. »

La chancelière allemande a déclaré: «Je tiens à souligner une fois de plus que l’engagement de maintenir le cessez-le- feu a été confirmé comme un message clé par le président russe. »

La guerre civile syrienne qui dure depuis plus de 5 ans a tué plus de 250.000 Syriens et projeté des millions d’autres sur les routes, créant une crise massive de réfugiés pour le Liban, la Turquie et le Union européenne.

Alors que les combattants pro-gouvernementaux et les forces de l’opposition ont accepté de cesser les combats, le cessez-le-feu n’ont pas inclus pas les militants de l’État islamique ou les sympathisants de Jabhat al-Nusra, groupe lié à al-Qaida.

La trêve de cette semaine a été décrite comme une «lueur d’espoir» par Assad. Cependant, avec l’accalmie des combats les protestations se sont généralisées, rassemblant des milliers de personnes à travers le pays. Les manifestants dans certaines régions d’Alep, de Damas, de Daraa et d’Homs appelé le leader syrien à démissionner.

La réduction de la violence a également permis des livraisons d’aide dans certaines régions du pays, mais Staffan de Mistura, l’envoyé des Nations Unies en Syrie, a déclaré que le gouvernement syrien devrait être plus prompt à distribuer cette aide.

«Les camions sont en attente pendant 36 heures, » de Mistura a déclaré au journal pan-arabe Al-Hayat. « Et l’aide médicale doit être accueillie. »

Mercredi, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que les responsables syriens avaient rejeté, deux jours plus tôt, la livraison d’un convoi médical (comprenant des kits pour soigner traumatismes et  brûlures et des antibiotiques) à destination de la ville assiégée de Moadamiya.

Les pourparlers de paix, qui seront échelonnées sur plusieurs jours, commenceront la semaine prochaine et seront assistés par les membres du gouvernement, l’opposition et la société civile. Les femmes y joueront un rôle crucial, à souligné  Staffan de Mistura .

«Les femmes sont importantes pour nous, car elles ont beaucoup à nous dire sur l’avenir de la Syrie. Nous allons les rencontrer séparément « , at-il dit.

Article (traduit de l’anglais) paru dans le site « The Guardian »


Sur le même sujet

Syrie : 85 groupes réclament une aide internationale pour mettre fin au conflit.

24/03/2015. Quelque 85 organisations de la société civile syrienne ont réclamé une aide de la communauté internationale, déplorant avoir été « abandonnées » par cette dernière.

Jérusalem : un demi-siècle de conflit expliqué en cartes

24/07/2017. Au-delà d’un conflit entre religions, la lutte pour Jérusalem est avant tout une bataille pour un territoire, dont le découpage est devenu extrêmement complexe au fil des années.

Entretien avec le Grand Chancelier de l’Ordre de Malte, SE Albrecht Freiherr von Boeselager

Son Excellence Albrecht Freiherr von Boeselager, revient sur l’importance du Symposium « Les Religions ensemble pour l’action humanitaire »