Dimanche 17 Décembre 2017
 

A la Une

Une certaine idée des Nations Unies

Boutros Boutros-Ghali, qui vient de disparaître, a incarné jusqu’au bout – jusqu’au sacrifice – une haute idée de l’indépendance des Nations unies et de la fonction de Secrétaire général, qui sert l’institution aujourd’hui encore, estime le diplomate suisse François Nordmann.

Boutros Boutros-Ghali a été le premier Egyptien, le premier Africain et le premier arabe à occuper le poste de secrétaire général des Nations Unies de 1992 à 1996. Il a dû son élection au soutien de la France et de l’Afrique, alors que les Etats-Unis, le Royaume-Uni s’abstenaient.

Elégant, érudit, étincelant d’intelligence et d‘humour, il enseigna le droit international et fut pendant quatorze ans le chef de la diplomatie égyptienne. Il était issu d’une grande famille copte qui a marqué la vie politique égyptienne.

Haute idée de la fonction

Il a incarné jusqu’au bout – jusqu’au sacrifice – une haute idée de l’indépendance des Nations unies et de la fonction de Secrétaire général, qui sert l’institution aujourd’hui encore.

Lire l’article sur le site Le Temps


Sur le même sujet

Le plan de la dernière chance

21/03/2016. Le plan adopté par l’Union européenne, destiné à maîtriser le flux des réfugiés, est peut être celui de la dernière chance

À la recherche de la paix en Centrafrique. Médiations communautaires, religieuses et politiques

Juin 2017. Cette note présente un panorama des différents types de médiation qui ont accompagné la dernière crise centrafricaine depuis son commencement fin 2012 jusqu’au début de l’année 2017.

A Astana, l’opposition syrienne en appelle à la Russie pour faire respecter le cessez-le-feu

24/01/2017. La Russie, la Turquie et l’Iran, qui interviennent en Syrie, se sont engagés à user de « leur influence » pour consolider la trêve.