Jeudi 27 Avril 2017
 

A la Une

4 cartes qui vont changer votre façon de voir la migration en Europe

Article publié (en anglais) sur le site du World Economic Forum

Saviez-vous que les polonais représentent le pourcentage le plus élevé de la population née à l’étranger en Norvège? Ou que la plus grande proportion d’immigrants en République d’Irlande proviennent du Royaume-Uni?

Ces quatre cartes, créées par Jakub Marian, linguiste, mathématicien et artiste tchèque, sont basées sur une étude de l’ONU de 2015 sur les migrations internationales. Ils montrent que la migration européenne est divisée en plusieurs nombres:

  1. Le pourcentage de la population de chaque pays constitué de migrants nés à l’étranger
  2. Le pays d’origine le plus courant pour ce nombre
  3. Si ce nombre a augmenté ou diminué au cours des cinq dernières années
  4. Les populations immigrantes qui se développent le plus

À la lumière du vote Brexit, certains pourraient s’attendre à ce que le Royaume-Uni figure en bonne position sur cette carte, mais il n’apparaît pas dans les cinq premiers.

carte-1

La population ayant le pourcentage le plus élevé de personnes nées à l’étranger est le Luxembourg (45,9%), la Suisse (29,6%), la Suède (18,5%), l’Autriche (17,4%), l’Estonie (15,8%) et l’Allemagne (14,5%). Le Royaume-Uni est de 13,4%.

À partir des données d’Eurostat sur les demandes d’asile entre janvier 2015 et juin 2016, Marian a ensuite cartographié quels pays ont été les plus touchés par la crise migratoire européenne. L’Autriche et la Suède ont été les seuls pays européens à enregistrer une augmentation supérieure à 1% de leurs populations nées à l’étranger en pourcentage du total, tandis que l’Allemagne a enregistré une augmentation inférieure à 1%.

2. D’où vient la majorité des immigrants?

La plus forte proportion d’immigrants au Royaume-Uni en 2015 provenait de l’Inde; Pour la Norvège, c’est la Pologne; Et pour l’Autriche et la Suisse, c’est l’Allemagne voisine. La plupart de la population née à l’étranger de la République d’Irlande provient du Royaume-Uni.

carte-2

La France, l’Espagne et les immigrants du Portugal viennent de plus au sud (Respectivement d’Algérie, du Maroc et d’Angola). Pour la Grèce et la Macédoine, ce sont les Albanais. La Pologne et la République tchèque ont vu la plupart des immigrants d’Ukraine. Dans de nombreux pays d’Europe de l’Est, la Russie a fourni le plus d’immigrants.

3. Comment ce nombre a changé au cours des cinq dernières années

La troisième carte de Marian montre comment les bouleversements politiques des cinq dernières années ont affecté les chiffres originaux de l’immigration.

carte-3

Les tendances de la première carte, qui montre les pays et leurs pourcentages de population née à l’étranger, se retrouvent dans la troisième carte.

Par exemple, le Luxembourg, la Suisse, la Suède, l’Autriche et la Norvège, ont affiché le pourcentage le plus élevé de personnes nées à l’étranger par rapport à l’ensemble de la population, ont également enregistré les plus fortes augmentations entre 2010 et 2015.

Les pays ayant les plus grandes populations migrantes s’installant ailleurs étaient la Pologne, la Serbie, l’Allemagne et la Roumanie.

4. Les populations immigrantes qui se développent le plus dans chaque pays

Dans sa quatrième et dernière carte, Marian s’est penchée sur les populations d’immigrants qui se développent le plus dans chaque pays en comparant les chiffres de l’ONU de 2010 à ceux de 2015.

carte-4

Certains pays, comme la Pologne et la Grèce, ont enregistré une diminution de leur population immigrée en pourcentage de leur population. Pour environ la moitié des pays européens, le modèle est resté sensiblement le même que celui de 2015 (carte 2), y compris les Indiens au Royaume-Uni, les Britanniques à l’Irlande et les Polonais à la Norvège.

Les différences dans d’autres pays comprenaient plus de Cubains en l’Espagne (Maroc auparavant), moins de Russes se déplaçant vers les pays d’Europe de l’Est, et une augmentation des Syriens en pourcentage de la population de la Suède.

Cependant, ces chiffres, surtout là où les baisses sont indiquées, pourraient également être le résultat d’une chute générale de la population dans son ensemble.


Sur le même sujet

Liban, camp perpétuel pour réfugiés ?

18/03/2016. Avec la reprise des pourparlers de paix sur la Syrie, le Liban doit agir pour parer aux conséquences que pourrait avoir le conflit syrien sur sa sécurité, son économie et sa société.

Prévention de l’extrémisme violent

07/04/2016. Conférence sur la prévention de l’extrémisme violent organisée par l’Organisation des Nations Unies en partenariat avec le Gouvernement suisse.

William Lacy Swing Directeur général de l’OIM | Conférence de Bruxelles sur la Syrie

05/04/2017. « L’avenir de la Syrie sera désolant si les besoins actuels ne sont pas considérés avec un sens accru d’urgence », William Lacy Swing Directeur général de l’OIM.