Samedi 21 Octobre 2017
 

A la Une

«Une solution finale est en route pour les chrétiens d’Orient»

Frédéric Pons, professeur à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr et journaliste, fait le point sur la situation en Syrie, déplorant l’aveuglement de l’Occident.

Le conflit syrien, débuté en 2011, a probablement fait 300 000 victimes. Sa durée et sa violence s’expliquent par l’intervention de puissances extérieures qui l’alimentent en armements et en combattants. Les puissances occidentales ont soutenu les opposants à Bachar al Assad, alors qu’elles avaient sous les yeux l’exemple des déstabilisations de l’Irak et de la Lybie.

« On connaît la nature de la rébellion, assure Frédéric Pons. Il n’y a pas d’islamistes modérés ! Les chrétiens qui vivaient dans les zones qu’ils contrôlent connaissent le sort des Serbes au Kosovo. »

Mais alors, qui sont les coupables des malheurs de nos frères chrétiens d’Orient ? Frédéric Pons détaille les niveaux de responsabilité.

Les premiers, sur le terrain, sont bien entendu les mouvements islamistes, Daesh en tête, mais, assure-t-il, les autres mouvances y compris les « rebelles modérés » feraient comme l’État islamique s’ils en avaient les capacités. Ce qui amène au deuxième niveau de responsabilité : l’islam conquérant. Un islam « dont la violence est proportionnée à ses échec vis-à-vis de l’Occident depuis le XIXe siècle ».

Lire l’article sur site Aleteia


Sur le même sujet

Cartographie mondiale des religions

Mai 2011. Découvrez avec l’émission de la chaîne ARTE le panorama complet de la répartition mondiale des religions.

Géopolitique et soft power de la religion orthodoxe

Janvier 2017. L’impossible unité n’est pas sans lien avec l’affrontement géopolitique issu de la nouvelle guerre froide entre Russie et Occident.

La liberté religieuse, contre la tyrannie moderne

27/09/2015. Lors de sa visite aux Etats-Unis Le Saint Père a rencontré la communauté hispanique et des immigrants sur le thème de la liberté religieuse à Philadelphie.