Lundi 21 Janvier 2019
 

A la Une

Les risques et tendances pour l’humanitaire en 2016

L’organisation ACAPS, basée à Genève, fondée en 2009 par trois ONG dont le « Norwegian Refugee Council », auxquelles se sont jointes « Action contre la faim » et « Save the Children International » et des instituts de recherche, vient de publier un rapport en anglais sur l’évaluation des risques et tendances pour l’humanitaire en 2016.

Onze pays sont sur deux listes prioritaires

  • Afghanistan, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, Irak, Libye, Nigeria, Somalie, Soudan du Sud, Syrie, Yémen
  • Burundi, Cameroun, Ethiopie, Myanmar, Niger, Ukraine et Risques posés par El Niño

Chacun de ces pays et risques fait l’objet d’un scénario détaillé.

Lire le rapport (en anglais) 


Sur le même sujet

RDC : deux millions d’enfants congolais risquent de mourir de faim

09/03/2018. En RDC plus de deux millions d’enfants risquent de mourir de malnutrition aiguë sévère s’ils ne reçoivent pas l’aide dont ils ont besoin, a mis en garde l’ONU.

ENTRETIEN : Les besoins humanitaires n’ont jamais été aussi importants, selon le nouveau chef d’OCHA

02/10/2017. Mark Lowcock a remplacé son compatriote Stephen O’Brien au poste de Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence.

L’humanitaire au risque de la résilience

13/09/2018. Le terme incontournable des années 2010 sera sans doute celui de « résilience », entendue d’abord comme capacité à rebondir après une catastrophe, mais aussi désormais à s’y préparer et, parfois, à l’éviter.